Récit de la traversée des Lofoten à pieds

Notre traversée des Lofoten à pied

(31 juillet au 16 août 2017)

traversée des lofoten à piedsDeux semaines en autonomie presque complète pour découvrir ces magnifiques îles à pied et ainsi profiter pleinement de cette nature sauvage et étonnante.


240 km à pied comptabilisés, 11 500 m D+, 16 kg et 15 kg le poids de nos sacs .

 

Le plus important, la préparation physique et matérielle

Préparation physique

Nous sommes en couple, âgé de 56 et 58 ans. Nous pratiquons le trail et la marche nordique et nous sommes habitués aux épreuves de longues distances en une fois (40 - 65 - et même 120 km pour mon mari) mais pas du tout aux treks et camping de plus d'une nuit.

Préparation des sacs

 traversée des lofoten à pieds


On étale tout le matériel et la nourriture sur une table pour préparer et tester nos sacs. Les vêtements sont rangés dans des sacs en plastiques par sorte ; pour la nuit, pour la randonnée, pour les journées repos ou le soir, les accessoires (chapeau, buff, gants...). Premier essai, mon sac est très lourd et me fait mal au cou, il va falloir le porter pendant 2 semaines et randonner toute la journée ! Je me rappelle qu'il faut bien régler son sac et il devient tout de suite beaucoup plus confortable. Ensuite en regardant sur internet comment l'alléger, je trouve des indications pour bien le remplir ; affaires lourdes en bas et le long du dos. Effectivement c'est mieux. Après je range de façon à pourvoir accéder facilement à la trousse à pharmacie, à la gamelle, au couteau, au sac d'accessoire (chapeau...) la cape de pluie. Je sais où chaque chose est rangée c'est donc facile à trouver. Tout le monde ne prend pas cette décision...

Nous avons aussi chacun un petit sac à dos porté en ventral dans lequel nous répartissons les papiers et l'argent, le gros appareil photo, les téléphones, de quoi grignoter, un carnet et des stylos pour noter les impressions et souvenirs rangé dans une pochette hermétique qui servira à ranger les cartes postales ou autres documents comme les horaires de bus. Une petite bouteille d'eau et une poche à eau de 2 l vide que l'on rempliera lorsque l'on trouvera de l'eau.

Préparation du parcours

Téléchargement des cartes "offline"sur une application smartphone (mytrails pour androïd et easytrails pour Iphone) et des tracés GPS sur le site incontournable pour préparer ce voyage http://rando-lofoten.net/index.php/fr/
Cette étape se révélera fondamentale...
Achat du livre et photocopies des ballades à proximité.

Le voyage

Vol aller Paris-Oslo, Oslo-Bodo, Bodo-svolvaer (environ 20 minutes de vol dans un petit avion à hélices)

traversée des lofoten à pieds

traversée des lofoten à pieds

Retour bateau Moskenes-Bodo, avion bodo-Oslo, Oslo-Paris

La traversée des Lofoten


Cette traversée décrite par le site "rando Lofoten" comporte 11 étapes variants de 9  à 20 km, cela nous semblait facile nous avions donc prévu de faire en plus, d'autres randonnées décrites par le site. Ce qui nous angoissait un peu était le fait de rallier le point de départ de la randonnée Delp au point d'atterrissage Svolvaer, éloignés d'une vingtaine de kilomètres et desservi par un bus ne passant qu'une fois par jour vers 15 h de l'après midi alors que nous arrivions vers 21 h. Donc on risquait de perdre une journée complète à attendre. Une alternative était de faire un sommet dans le coin le lendemain matin et de prendre le bus l’après midi mais les prévisions météo n'étant pas très bonne on a marché un peu le long de la route principale et hésitant sur la décision à prendre lorsque mon mari à décidé de tenter le stop pour se rapprocher de Delp. Nous ne sommes pas habitué à faire du stop donc au début c'était un peu timide puis il a été plus décidé et une voiture s'est assez rapidement arrêtée. Nous avons la chance de tomber sur un pompier de l'aéroport qui habite justement à Delp où il ne doit y avoir pas plus de 10 maisons. Nous discutons pendant le trajet et il est étonné que nous tentions cette traversée, surtout moi. Il nous dépose devant la plage et juste sous le départ de la randonnée.
Nous prenons le temps d'admirer le couché de soleil alors qu'il est 23 h 30, avant de monter un peu sur le chemin pour installer notre premier bivouac. Nous avons un peu peur de manquer d'eau, car Il était indiqué que l'on en trouvait facilement, ruisseaux, lacs potables, mais pour l'instant nous n'avons que 2 petites bouteilles achetées à l'aéroport de Bodo, celui de Svolvaer il n'y a rien. Nous avons besoin d'alcool à brûler pour notre réchaud car celui-ci étant interdit dans les avions nous n'avons emporté qu'une boîte de pastilles de combustibles et ça ne chauffe que des petites quantités d'eau.


Etape 1


Le lendemain il fait très beau contrairement à la météo annoncée donc on part pour l'étape 1.
C'est une très belle ballade, il y a 12,8 km et 927 D+  de prévu. Dès les premiers mètre de la montée on se rend compte qu'avec le poids des sacs à dos le cardio fonctionne beaucoup plus...

traversée des lofoten à pieds

donc on y va tranquillement. Les paysages sont superbes et  l'on s'arrête souvent pour admirer et prendre des photos. Cette étape est bien balisée et assez facile. On ne croise que des moutons

traversée des lofoten à pieds

et des oiseaux jusqu'au sommet où malheureusement les nuages commencent à nous bloquer la vue.


traversée des lofoten à pieds

On en profite pour manger un peu,en espérant le retour du soleil, mais le temps se couvre definitivement, il se met à faire froid et nous amorçons donc la descente. Là aussi nous découvrons que le poids des sacs est très lourd pour les articulations des genoux et qu'il peut s'avérer dangereux car il nous entraîne facilement. Donc décente assez lente aussi. Rapidement la pluie nous rattrape il faut sortir les capes de pluie et le sol devient très glissant mais on termine l'étape facilement sauf que le chemin parallèle à la route  se termine dans un marécage et nos chaussures sont trempées. Par contre on a trouvé beaucoup de ruisseaux sur la fin où on a pu remplir nos réserves d'eau.


Conclusion étape 1, magnifique, assez facile mais il faut prévoir de l'eau car il n'y en a que vers la fin.


Etape 2


Il est tôt, nous décidons de commencer l'étape 2 après un petit arrêt au camping Sandsletta où nous espérions trouver de l'alcool à brûler pour notre réchaud mais ils n'ont que du gaz. On se rachète quand même  une bouteille d'eau au cas ou et un paquet de gâteaux salés pour le moral car il pleut beaucoup. L'étape commence dans une jolie forêt de bouleaux, de mousse, de fougères et orchidées minuscules mais magnifiques pour arriver dans un paysage de haute montagne avec de nombreux névés et lacs. En traversant le déversoir de l'un d'eux, je glisse sur une grosse pierre et ne peux me rattraper avec le poids du sac, résultat un bras tout éraflé, un énorme bleu à la cuisse et un bâton
cassé ! Nous redoublons de prudence et décidons finalement de bivouaquer au bord d'un petit lac qui nous semble assez protégé du vent qui souffle fort.


traversée des lofoten à pieds

La météo ne s'améliore pas, la nuit est très agitée, mais la tente à tenu le coup et l'on attend une bonne fenêtre météo pour repartir. Vers 13 h nous décidons de repartir même s'il pleut encore.


traversée des lofoten à pieds

Un petit passage délicat surtout avec la cape sur un passage étroit où il faut se tenir aux rochers au-dessus d'un lac encore en partie gelé ce qui n'est pas pour rassurer.

traversée des lofoten à pieds 

et dont il faut ensuite traverser le déversoir, assez important (de l'eau glacée jusqu'aux genoux).
Après c'est une grande descente et un long passage interminable dans les marécages mais aménagés avec des planches pour rejoindre la grande ville de Svolvaer (attention la route est longue..). La pluie a cessé. Nous décidons d'aller y faire des courses et nous sommes content d'y trouver notre alcool à brûler (rod spirit). Avant d'aller commencer l'étape 3.

Conclusion étape 2, une belle étape sauvage où nous ne croisons personne ce qui ajoute au côté impressionnant des paysages surtout dans le passage délicat mais qui passe finalement très bien.


Etape 3


En sortant de Svolvaer nous enchaînons directement l'étape 3 pour nous trouver un bivouac  le long d'un beau lac. Ce n'est pas évident car le sol est très tourbeux et nous mettons plusieurs km avant de trouver le bon coin mais qui est infesté de moustiques. Une table de pique-nique à proximité nus permet un peu de confort et de faire sécher nos affaires. Ce soir nous pouvons manger chaud et nous avons le lac pour l'eau.

traversée des lofoten à pieds 

Après une bonne nuit nous repartons. Ça monte assez rapidement, la pente est tres raide mais il y a des myrtilles et nous arrivons à un premier lac réserve d'eau potable où nous remplissons sereinement nos réserves. Rapidement, nous repartons pour le deuxième lac juste au-dessus. Nous voyons avec étonnement que le chemin  monte direct sous une grosse canalisation. Le sol est fait de grosses plaques de pierres mouillées et heureusement des cordes sont là pour aider, mais elles sont trempées. Il faut se hisser à la force des bras avec toujours le poids des sacs.

traversée des lofoten à pieds 

Cela ne fait pas trop peur  même si la pente est raide mais j'évite de regarder en arrière. J'espère avoir la force d'aller jusqu'en haut. On y arrive enfin mais il y a un dernier petit passage avec corde de 2 mètres de haut environ carrément  vertical qu'il faut carrément escalader.


traversée des lofoten à pieds

Pause repas au bord du lac.

traversée des lofoten à pieds

Après c'est plus facile mais se pose le problème du chemin, car il disparaît et il faut se repérer au tracé GPS,  traverser un gros névé, une rivière et lors de la descente sur le fjord il y a d'énormes plaques de rocher que l'on préfère éviter car la pente est assez raide et elles peuvent être dangereuses. Il faut souvent faire demi tour, éviter les trous dans les fougères, les glissades dans la boue pour terminer dans un marécage non balisé et non aménagé et enfin traverser une rivière assez large. Nous n'avons pas vu de pont. Ensuite on longe longuement le fjord avant de terminer l'étape sur la route.

Conclusion de l'étape, il faut avoir de la force dans les bras (ou trouver un autre chemin on n'a pas su s'il en existait vraiment un autre), avoir absolument le tracé GPS, ne pas craindre d'avoir les pieds mouillés, mais ça c'est valable pour presque toutes les étapes... Le passage au col est magnifique, nous y avons posés nos sacs pour nous y promener un peu librement.


Etape 4


Pour rejoindre cette étape, il faut marcher 14 km sur la grande route et passer des ponts importants, nous faisons les km jusqu'au pont puis du stop pour passer les 2 ponts, et c'est encore une personne de Delp qui nous dépose de l'autre côté des  ponts. Il ne nous reste plus que 6,5 km d'une petite route (on y découvre sur une superbe petite plage blanche, mais il fait trop frais pour se baigner)


traversée des lofoten à pieds

pour rejoindre le départ juste après un restaurant fermé. On plante notre tente un peu plus loin en hauteur au-dessus d'un lac.
Le lendemain matin démarrage de l'étape. Nous savons qu'elle sera longue, il fait très beau, le sol est un peu plus sec, il y a plein de myrtilles et de mures polaires (multes) qui nous désaltèrent

traversée des lofoten à pieds 

et beaucoup de ruisseaux. Ça monte très raide tout de suite car le tracé GPS va droit dans la montée et il n'y a aucun chemin et ce sera comme ça pendant toute l'étape.
Il faut vérifier constamment que l'on est bien dans la bonne direction et viser au mieux pour trouver le passage idéal. On monte, descend, monte, descend... avec des paysages magnifiques et variés.

traversée des lofoten à pieds 

On croisent 3 personnes venues en voitures qui ramassent des multes et un jeune couple de randonneurs à la journée  près d'un chemin carrossable qui mène à une grosse antenne sinon on ne croise que des moutons.

traversée des lofoten à pieds

L'étape est beaucoup plus longue que prévue avec toutes les corrections de trajectoires que l'on doit faire et il y a beaucoup de dénivelé

traversée des lofoten à pieds 

on est donc content quand on voit enfin le lac d'arrivée et surtout la cabane en tourbe pour les randonneurs qui est inoccupée et très accueillante.

traversée des lofoten à pieds 

On s'y installe pour la nuit, il y a 5 couchettes, des couvertures, des bougies et allumettes, un poêle et du bois, une table et des chaises.

traversée des lofoten à pieds 

Un jeune français nous rejoindra plus tard mais préférera dormir dans sa tente.
Conclusion de l'étape, Toujours magnifique, pas de difficulté si ce n'est  le manque de chemin qui impose la vérification quasi constante du tracé GPS qui passe parfois dans des terrains très peu praticables (nos jambes sont toutes griffées) et la longueur de cette étape (plus de km parcourus que ce qui était indiqué),


Etape 5


Réveil au soleil, mais les vallées sont dans le brouillard. C'est l'étape la plus courte de la grande traversée, il faut se repérer au GPS et éviter les zones trop humides car il a y a beaucoup de marécages et de petits lacs, mais comme on voit rapidement la ville au loin il n'y a pas de problème,on a un cap

IMG 20170805 101224 

Au bout d'un moment on retrouve un chemin bien tracé avec des randonneurs à la journée. Plus besoin de vérifier le chemin. On aurait du, car finalement,on se retrouve sur la grande route et non pas sur le petit chemin pour accéder à la grande ville de Leknes (j'avais pourtant bien vu un petit chemin qui partait sur le côté...). Mon mari ne supporte pas de marcher sur la grande route, mais impossible de rejoindre le chemin toutes les propriété sont privés et impossible de couper. On retrouve enfin le tracé une fois en ville pour accéder au centre commercial, syndicat d'initiative et au bus.
Nous pouvons y manger, faire nos courses, acheter un kit pour réparer mes bâtons, faire du wifi au syndicat d'initiative et déguster de bons gâteaux au sympathique salon de  thé au rez-de chaussé de ce dernier.
Conclusion de l'étape, étape facile mais dans la descente il ne faut pas rater le bon chemin sur la droite et ne pas suivre le plus facile. Au syndicat d'initiative il y a une salle pour faire du wifi et recharger les téléphones, ne pas hésiter à demander à y déposer les gros sacs  pour aller faire les courses tranquillement.


Etape 6


il faut rejoindre le début de l'étape en bus car il y a un tunnel interdit aux piétons, le brouillard est retombé sur la ville et il fait très froid. Le bus nous dépose à l'entrée de Napp. Nous rejoignons le départ de l'étape qui est juste après le port mais au lieu de longer la côte, nous montons un peu pour installer notre bivouac. Pas de lac à côté mais un ruisseau un peu plus loin pour l'eau. Le lendemain matin nous partons tôt pour rejoindre le chemin par le haut. Le sentier est bien balisé et agréables, les vues sont superbes malgré quelques nuages. On croise quelques fermes et maisons isolées accessibles par bateau mais tout semble désert à part toujours les moutons plus un lièvre et un aigle. Un petit pont de rondins permet de traverser un fjord étroit

traversée des îles Lofoten à pieds 

Un peu plus loin, se présente sur une montée très raide. On hésite..mais après vérification avec le tracé GPS, plus de doute c'est bien le chemin et il faut se lancer. Finalement, je me retrouve coincée vers le milieu de la montée. Escalader sans corde, sans bonnes prises et avec un sac de 15 kg ça fait peur, surtout avec un  vide de plusieurs mètres en-dessous.


 traversée des îles Lofoten à pieds

On a une corde, donc on décide de se sécuriser, même si c'est plutôt psychologique. Il y a un passage étroit sur le côté vers le milieu de la montée qui est plus facile, mais j'ai quand même les jambes qui tremblent...
le reste de l'étape est beaucoup plus facile malgré de nombreux passages rocheux. 0n arrive finalement au village musée de Nusfjord pour une bonne séance photo.

 traversée des îles Lofoten à pieds


Conclusion de l'étape, jolie étape, très sympathique avec moins de dénivelé mais le passage d'escalade est chaud, surtout avec le poids et l'encombrement des sacs.


Etape 7


l'étape commence à la sortie du village où il a beaucoup de touristes. On décide donc de marcher environ 1 h pour trouver un coin pour bivouaquer tranquille. On trouve finalement, très proche du chemin, mais pas grave a cette heure plus personne sur les chemins. Pas d'eau à proximité, ce n'est pas grave, nous avons toujours des réserves.
Le lendemain nous continuons cette étape qui est très agréable, assez bien balisée et sécurisée dès qu'il y a un passage qui pourrait être délicat car c'est une partie d'une randonnée très empruntée par les touristes.

traversée des îles Lofoten à pieds 

La suite est une jolie petite route qui longe un grand fjord jusqu'à la ville de Ramberg. Nous y faisons nos courses et décidons de profiter un peu d'un  camping. Après avoir planté la tente, nous allons dévorer le buffet très complet et délicieux, les desserts sont par contre un peu décevant.
Nous restons 2 nuits à ce camping très agréable

Conclusion de l'étape, très facile, agréable sauf le petit bout de la grande  route pour les 2 derniers kilomètres. Le camping de Ramberg a un restaurant qui fait buffet à volonté le matin et le midi (idéal pour des randonneurs affamés) et repas normal le soir mais nous n'avons pas testé. La supérette du village est très pratique car les horaires sont assez larges. Par contre le magasin de souvenirs recommandé est fermé presque tout le mois d'août.

traversée des îles Lofoten à pieds 

Le lendemain matin nous décidons de faire un sommet juste au dessus du camping, 700 D+ sur 2 km.. mais sans sac c'est un bonheur !

traversée des îles Lofoten à pieds


 traversée des îles Lofoten à pieds

L'après midi, direction Reine en bus pour un peu de tourisme traditionnel. On décide de revenir a pied sur une partie de la route car les paysages et les points de vue sont magnifiques. Finalement, on fait quand même plusieurs kilomètres, en passant  plusieurs ponts à pied et en faisant plein de photos. Cette baie est magnifique

traversée des îles Lofoten à pieds 

Pas beaucoup de bus pour revenir au camping, le prochain dans 2 h.. On tente donc le stop et ça fonctionne au bout d'1/4 d'heure avec un couple de Norvégiens bien sympathiques. Ils nous déposent au camping. Apres analyse des prévisions météo on décide de repartir le lendemain matin
Avant de repartir, nous testons le buffet du petit déjeuner et nous en sommes ravis car il est très complet aussi.


Etape 8


Nous prenons le bus pour éviter le trajet sur la grande route déjà fait à pied à l'arrivée de l'étape précédent. Très pratique, il nous laisse juste avant les beaux ponts.

IMG 1043 

Le temps est superbe et l'étape bien balisée car une partie est une ballade à la journée très connue,

traversée des îles Lofoten à pieds 

donc on croise du monde. Pour la montée au sommet Ryten, nous posons nos sacs sur un rocher et montons léger. La vue est magnifique et grandiose.

traversée des îles Lofoten à pieds 

Les deux plages en bas nous donnent envie de baignade, mais nous ne trempons que nos pieds car il y a plein de méduses et l'eau est bien froide. Nous repartons après un petite pause repas. la suite de l'étape est aussi magnifique.

traversée des îles Lofoten à pieds 

traversée des îles Lofoten à pieds 

L'étape se termine tranquillement sur un grand fjord que l'on longe.

traversée des îles Lofoten à pieds 


Conclusion de l'étape, une superbe étape pas difficile et agréable.


Etape 9


Nous enchaînons sur l'étape 9 en contournant le fjord puis une montée à un petit col un peu casse pied car il y a des gros cailloux, on n'avance pas vite. Nous croisons un couple de français qui fait quelques étapes de la grande traversée, ce sont les premiers que nous rencontrons. Nous décidons de dormir après ce col au bord d'un joli lac.

traversée des îles Lofoten à pieds 

Au réveil il fait un temps splendide quand nous partons monter un deuxième col assez raide avec toujours beaucoup de gros cailloux fatigants. Les vues sont toujours magnifiques, après chaque col on découvre de nouveaux paysages.

Une belle plage nous tente bien sur la droite mais nous devons aller sur la gauche pour monter le dernier col qui nous sépare du fjord où nous devons prendre un bateau vers 11 h 20. Finalement, nous nous sommes trompé de jour  et il ne viendra qu'à 15 h 20. On est un peu dépité mais on en profite pour faire sécher le linge et manger.
Le temps se dégrade complètement, et quand le bateau arrive nous sommes une bonne dizaine de personnes entassés dans la cabane du ponton pour se protéger de la pluie. Avec un autre français,nous indiquons que nous faisons un arrêt à la petite centrale électrique, l'escale n'est possible que sur demande express et moyennant quelques (beaucoup) de NOK supplémentaires

traversée des îles Lofoten à pieds

le trajet est court, le bateau va très vite et nous dépose au bout d'un fjord désert

traversée des îles Lofoten à pieds 

Il ne nous reste plus que la possibilité d'une montée raide mais pas trop dangereuse avec quelques passages  sécurisés jusqu'au sommet d'une belle butte de 448 m qui marque la fin de l'étape  
Pendant la montée le temps s'est largement amélioré et les paysages sont magnifiques

Conclusion de l'étape, bien vérifier les horaires des bateaux suivant les jours. sinon une très belle étape.


Etape 10


Sur cette butte, nous rencontrons une jeune femme qui nous dit que la météo va se dégrader fortement dans la soirée.


IMG 1259

Il est 17 h on prend donc la décision de faire l'étape en zappant la montée au Munken car les nuages sont déjà là. Les paysages sont très sauvages,

traversée des îles Lofoten à pieds 

c'est impressionnant et l'on passe au pied du Munken sans avoir envie d'y grimper tant le ciel est en train de se charger


traversée des îles Lofoten à pieds

On accélère même pour terminer au plus vite mais la descente est longue,  glissante, heureusement vers la fin sécurisée et c'est avec joie que l'on arrive enfin au lac de la ville de Sorvagen où l'on se dépêche de monter la tente avant qu'un déluge s'abatte sur nous.

Conclusion de l'étape, une très belle étape. Le lac de Sorvagen est bien pour camper (on n'est d’ailleurs pas seuls) et il y a plusieurs boutiques dans la toute petite ville

Le lendemain grand soleil, mon mari en profite pour se baigner dans le lac. Nous décidons ensuite d'aller faire un tour en ville pour quelques courses et visite de l'office du tourisme.
Là nous apprenons q'une tempête s'annonce dans les 3 heures.
Décision donc de rallier au plus vite le camping de Moskenes à un peu plus de 2 km qui a tout le confort.
Très bonne décision car la tempête arrive comme annoncée, mais ça y est, la tente est montée et tout est au sec


Etape 11


Nous passons une journée de repos au camping car il pleut  presque toute la journée et le soir c'est même la tempête qui va durer pratiquement toute la nuit.
Le matin, on est bien content de pouvoir profiter de la cuisine du camping pour un bon petit déjeuner au sec. La météo annonce une accalmie on décide donc de faire la dernière étape. Il faut se rendre à la ville de A (qui se prononce O) à un peu plus de 4 km, il y a peu de bus donc on décide d'y aller à pied et on en profite pour faire des courses à Sorvagen (pas de magasins à Moskenes si ce n'est la boutique de dépannage du camping). La ville de A est une ville musée


traversée des îles Lofoten à pieds

avec une boulangerie à l'ancienne très renommée pour ses roulés à la cannelle, comme elle ferme tôt on les goûte tout de suite et c'est vrai qu'ils sont très bons.

traversée des îles Lofoten à pieds 

On peut commencer vraiment l'étape maintenant. Le chemin est facile à trouver, les passages à peine délicats sécurisés l'itinéraire emprunte une partie du tour du lac très fréquenté. Mais ensuite c'est encore la galère pour trouver la bonne trace car il y en a plein et il faut regarder le tracé GPS. Il y a du vent, il fait presque beau mais le sol est détrempé après la tempête. On décide de s'essorer les chaussette avant la grosse montée au col.. mais 5 minutes après on doit traverser à guet un gros ruisseau pour rejoindre la bonne montée... Eau jusqu'au mollet, l'essorage n'a pas été bien utile ! Il y a du monde qui monte à ce col mais tout le monde s'arrête en haut et redescend du même côté.

traversée des îles Lofoten à pieds 

Malgré le vent fort, nous décidons de continuer notre étape qui nous fait descendre de l'autre côté, et longer un grand lac,


 traversée des îles Lofoten à pieds

A certains endroits, il nous faut marcher carrément dedans à plusieurs reprises. Grimper dans les rochers (heureusement nous n'avons pas nos gros sacs). A un moment nous sommes obligés de nous arrêter pour nous protéger de la pluie et de coups de vent extrêmement forts.

traversée des îles Lofoten à pieds 

Nous hésitons à continuer mais cela se calme, on continue, petits passages étroits  quand  finalement nous découvrons un petit torrent qui dévale sur les rochers du chemin.
J'avoue que là, j'ai dit stop, la plage d'arrivée est juste derrière, mais risquer de glisser sur les cailloux et tomber dans le lac  plus bas ne me dit rien, surtout que les coups de vent  reprennent par moment. On prend donc la décision de rebrousser le chemin lorsque l'on tombe sur un autre couple de Français qui eux décident de continuer en passant par le haut. On hésite puis on les suit et on monte direct dans la pente, mais finalement on décide de s'arrêter quand on arrive à voir un petit bout de la plage qui en plus ne nous semble pas terrible.
Retour en sens inverse et l'on se dépêche car il commence a se faire tard. On est content de se retrouver enfin au col. Il nous reste la grosse descente, et le contournement du lac quand la pluie revient fortement.
Le retour à Moskenes se fait sous le déluge.

Conclusion de l'étape, pas terrible, les paysages ne sont pas aussi impressionnants que d'habitude et nous sommes content d'avoir pris la sage décision d'arrêter avant la fin de l'étape vue la météo dangereuse. le lendemain nous faisons un petit sommet juste derrière le camping bien plus beau et avec une vue superbe.


IMG 20170813 144304

Conclusion de cette grande traversée

Ce fut magnifique, grandiose, impressionnant,sauvage aussi, car souvent désertique.
Le plaisir de planter sa tente où l'on veut en pleine nature.
Dans les nord nous avons rencontré quasiment personne sur les chemins et cela faisait un peu peur en cas de problème.

Il faut être entraîné physiquement car les étapes sont longues avec souvent plus de km que prévus  et des dénivelés importantes. Nous avons souvent  dépassé les temps prévu par le site à cause de pauses photos, repas, en-cas, recherche du chemin...
Il  faut pouvoir passer dans des passages assez techniques et pas évidents. Ils ne sont pas vraiment dangereux sauf en cas de chute.

Etant habitués à faire des grandes distances, nous pensions faire plus de randonnées supplémentaires mais la difficulté des étapes nous a rendu plus sages.

Le poids des sacs est une difficulté supplémentaire à ne pas sous estimer, car il rend tout plus délicat, perturbe l'équilibre et ralenti.
Nous avons fait plusieurs chutes  sans gravité. L'une d'entre elles m'a fait partir en avant dans le sens de la descente et je me suis étalée de tout mon long tête première heureusement dans une mousse épaisse. Il faut  être constamment attentif !

La quasi absence de nuit par contre est très agréable car il n'y a pas d'angoisse de terminer tard sa randonnée et les lumières sont magnifiques.

Nos duvets étaient un peu léger les 2 dernières nuits étaient très froides.

Coût de notre voyage pour 2 personnes :

transport pour aller retour: 903,28 €
sur place (bus, bateau) 82,39€

6 nuits en camping 118,32€
1 nuit rb&b 65,00€

nourriture sur place 299,88€, restaurants, salon de
thé, bars (pour le wifi et la chaleur) 308,59€

alcool à brûler (rodspirit) 2b. 13,98€
kit réparation bâtons 12,80€

Total 1804,24€

nous avions emporté pour environ 80 € de nourriture
(des dosettes de café, un mélange céréales pour le matin, 1 pain multigraines, un pot de pâte de cacahuète, des bananes séchées, 2 melons séchés, des graines mélangées, 1 paquet de flocons de pois cassés, 6 paquets de mix de grains Ikéa (1 sachet 250g pour 2 fait un bon repas), 2 paquets de 300 g de riz et chanvre, 1 portion de lentilles au curry pour 2, 1 petite bouteille d'huile d'olive, 3 petites boîtes de pâté.

Des déshydratés maison très pratiques car il suffit d'ajouter de l'eau et de faire chauffer ;
2 soupes d'ortie, 1 sac de soupe de légumes (1kg carottes, 700g patate douce, 1 kg de courgettes, 2 poireau, une poignée de châtaignes) et 1 sac de purée de environ1 kg de courgette et 1 kg de patate douce.

Matériel emporté :
1 tente 2 personnes
2 duvets rectangulaires (10° - 15° trop léger, nous avons eu froid les dernières nuits)
2 demi-tapis de sol auto gonflants
1 popote avec réchaud à alcool tatonka (socle tempête, 1 casserole, une poêle)
2 boîtes gamelle silicone pliables avec couvercle et 1 couvert cuillère-fourchette intégré
2 gobelets silicone pliables
2 lavettes
2 couteaux (1 suisse 1 vieux campeur, les 2 avec ciseaux, le 2ème nul)
1 mini trousse de toilette (savon d'alep, dentifrice solide maison, déodorant dans une petit tube roller, un petit peigne, 2 brosses à dent)
2 rouleaux de papier toilette
un rouleau d'adhésif ultra résistant
un peu de ficelle
5 petites pinces à linges
1 toute petite lampe qui s'aimante
1 trousse de secourt ;
aspirine, dafalgan, spasfon, smecta, antibiotique à large spectre prescrit par notre médecin, des granules d'arnica, une huile essentielle de tea tree désinfectante, un petit flacon d'argile prêt, 2 dosettes de sérum phy, des pansements, une lime à ongle, de l'élastoplast, du tape de kiné, une mini pochette de couture avec 2 aiguilles, des échantillons de fils, des épingles à nourrices et une bobine de fil noir solide.

1 corde de 6 mètres
1 sac à dos de 70 l + 1 petit ventral de 10 l
1 sac à dos de 60 l + 1 petit ventral de 10 l
2 téléphones portables avec cartes et GPS
1 montre GPS pour enregistrer le parcours, le kilométrage et la dénivelé (pas pour se repérer)
2 batteries pour charger les appareils
1 appareil photo bridge

chacun :
1 paires de bâtons pliables
1 lampe frontale
1 poche à eau
1 cape de pluie
1 veste légère étanche (kway amélioré)
1 doudoune légère
1paire de sandales
1 paire de chaussures de trail
1 serviette de toilette ultra légère
1 pyjama fin
1 haut manches longues en laine
1 haut manches courtes en laine
2 corsaires de sport
1 bermuda + 1 pantalon long léger (lui)    2 pantalons longs légers  (moi)
2 Tshirts sport manches longues (lui)        1 seul  (moi)
1 tshirt de sport manches courtes
                                                                   1 gilet de sport (moi)
4 slips
                                                                   3 soutien gorge de sport
                                                                   1 soutien gorge classique
4 paires de chaussettes
1 tshirts
1 polo (lui)                                                 1 haut léger plus habillé (moi)
2 tshirts sans manche
1 buff                                                          2 buffs (je suis frileuse)
1 casquette                                                 1 chapeau (moi)
                                                                   1 bonnet (moi)
                                                                   1 paire de gants (moi)


Ce qu'il faudrait changer

•    nous avons utilisé des petits sacs en plastique pour ranger les vêtements alors qu'il existe des sacs étanches très pratiques, solides et pas chers.

•    Il aurait fallu prendre plus de pinces à linge.

•    J'ai emporté 4 soutien-gorges, 3 de sport, 1 normal, mais les soutien-gorges de sport ont des grosses bretelles épaisses qui au bout d'une journée de port du gros sac à dos deviennent insupportables, je devais lever mon gros sac dès que je le pouvais j'ai donc dû inverser et porter le soutien-gorge léger pour marcher avec le gros sac et les autres en dehors de ces périodes. Le nombre n'était donc pas adapté !

•    il n'avait pas de bonnet ça lui a un peu manqué.

Je n'avais pas de petite brosse à ongle et après une journée à patauger dans la tourbe les pieds n'étaient pas très présentables car même sous la douche ça ne partait pas.

Les Lofoten à l’improviste

Les Lofoten à l'improviste

(Juin 2014)

« La Norvège, oui mais où ? » Mon ami et moi nous sommes triturés les méninges quelques temps avant que l’idée des Lofoten nous tombe dessus à l’improviste. « Après tout pourquoi pas, les photos sur Google sont sympas ». Et c’est parti pour les Lofoten en juin 2014 !

Pour planter le décor, nous sommes deux, jeunes et dynamiques (ok ça reste à voir) et nous décidons sur un coup de tête de partir 2 semaines dans les Iles Lofoten, pour y randonner à la fois de manière « roots » et « cheap ».

Evidemment, aucun de nous deux n’a jamais randonné plus de 5 jours d’affilé sinon ce ne serait pas drôle. Novices donc. Comme nous avons allègrement pompé toutes les informations de ce site internet pour organiser notre voyage, un petit retour s’impose (ok avec un léger retard).

 Textes et photos de Elsa G.

(cliquez sur les photos pour les agrandir)

L’épopée vers les Lofoten

Vendredi 30 et Samedi 31 mai 2014
Pour 2 personnes

L’idée était la suivante : je pars de France pour rejoindre Trondheim et mon ami sur place, et nous continuons notre route ensemble jusqu’au Lofoten. Du coup cela donne :

 

Mode transport

Départ de

Arrivée à

Prix

(NOK)

Prix (euros)

Commentaire

Avion

Paris CDC

Oslo-Gardermoen *Attention, penser à récupérer son bagage en soute et à le réenregistrer

/

Environ 80 euros pour 1 personne

Book Youth pour les moins de 25 ans

Via la compagnie SAS

Avion

Oslo-Gardermoen

Trondheim - Vaernes

Train

Trondheim

Bodo

798

95

« mini prix »

Ferry

Bodo

Svolvaer

684

82

Via Hurtigruten. Quel ennui ! Heureusement que les sièges étaient confortables…

 
Et nous repartons à pied de Svolvaer vers le camping le plus proche (2km) :

Camping

Adresse

Commentaires

Lofoten Feriesenter

Leirskoleveien 10
8300 Svolvær (Nord-Norge)

Le gérant est peu sympathique bien que nous soyons un ses seuls clients à cette époque de l’année. Le camping est sympa et dispose d’une cuisine avec plaques électrique. L’eau chaude est comprise dans le prix (cf. annexe).

 

Jour 1 : Dimanche 1 juin 2014

Impossible de se ravitailler un dimanche, les magasins sont fermés.

 

Numéro de bus

Départ de l’arrêt

Heure départ

Arrivée à l’arrêt

Heure arrivée

Bus 23-760

Direction : Narvik

Svolvær sentrum (Vågan)

9h50

Hammerstad (Vågan)

10h01

 


Randonnée n°30 : Le Sommet de Rundfjellet

Descriptif : Départ à pied du camping d’Hammerstad sur la E10. Le sentier de départ se trouve facilement. Toutefois il s’amenuise au fur et à mesure de la marche, pour disparaitre alors que nous étions encore au niveau du lac. Nous avons donc fait l’ascension en ligne droite dans les arbustes. Arrivés en haut de notre première ascension nous retrouvons un sentier, qui nous ramène sur le « vrai » sentier. A partir de là, le sentier était bien visible jusqu’à ce qu’il soit complètement recouvert de neige. Le rundfjellet était encore complètement enneigé à cette période. Pour notre première rando, nous avons préféré faire demi-tour avant la dernière ligne droite. Il n’en reste pas moins que même en n’étant pas au sommet, la vue est superbe.
Durée / Difficulté : Pas de souci si ce n’est la neige et l’absence de sentier, sentier qui pourtant est noté sur la carte dont nous disposions !
Ravitaillement : Ravitaillement possible à Svolvaer du lundi au samedi de 7/8h à 22/23h. Magasins fermés le dimanche. Pour nous pas de souci, nous avions une réserve de semoule et de petit dej.

 

Camping

Adresse

Commentaires

Hammerstad Camping

Vaterfjord

8300 Svolvær (Nord-Norge)

Norvège

Bon accueil.

Evier à disposition pour la vaisselle + étendoirs pour les vêtements

Eau chaude non chaude non comprise dans le prix

 

La suite de ce retour de terrain est accéssible au format pdf. Lire la Suite...

15 jours au Lofoten avec enfants

dessin randonner en famille au LofotenSéjour de 15 jours au Lofoten avec enfants 4/6ans
(et sans voiture!)

Ayant bien profité des infos contenues sur ce site pour préparer notre voyage Norvégien, je vous fais part de notre Retour de Terrain familial. Ceci permettra je l’espère de donner à notre tour quelques infos aux parents qui souhaitent partager un très beau voyage ‘sportif’ dans ces contrées avec leurs enfants.

En bref, OUI des randonnées avec enfants sont largement possibles et excellentes aux Lofoten et ce sans voiture.

Textes et photos de JCB

 

Préambule, Concept du voyage

  • En préalable nous sommes partis une vingtaine de jours fin juillet 2014. Le concept est un voyage itinérant sur les Lofoten en boucle depuis Bodo, en s'appuyant sur différents hébergements pour randonner en étoiles autour, et en utilisant exclusivement les moyens de transports en commun (pied, bus, bateau, avion). Les remarques ci-dessous sont donc toujours relatives à ce concept familial.

  • Concernant le profil de la famille, nous sommes 4 (2 adultes, 2 enfants de 4 et 6ans), pratiquons chacun des sports outdoor en loisir de type Rando, VTT, Trail, Ski, itinérance nature type BUL, bivouac… Donc pas ultra sportif, mais tout de même orienté multisport, nature, montagne, avec connaissance de base en orientation (lecture de carte, suivi d’itinéraire sans balisage, lecture de terrain…) et légèrement rustique si besoin. Les enfants sont élevés dans cette philosophie, avec rando intéressantes de difficultés croissantes (Vosges, Alpes, Corse) depuis leurs 2 ans.


Au jour le jour, itinérance en boucle, rando en étoiles et activités

Itineraire lofoten itinerance

 

 L'itinéraire global est une boucle Bodo - A - Ballstad - Kabelvag - Bodo en s'appuyant sur 5 hébergements pour réaliser les randonnées en étoile sur 3 îles principales des Lofoten.

Pour info, nos journées sont en moyenne de 8h à l'extérieur de l’habitat, donc le temps de rando par jour varie de 8h à 4h suivant les temps d'accès en Bus ou Bateau. Les activités hors rando ont soit permis de jongler avec la météo, soit permis de reposer les petites jambes, soit de remplir les carnets de voyages des enfants.

 JOUR 1: Vols Francfort-Oslo-Bodo. Découverte de Bodo, ville pas si grande en réalité, tout est accessible à pied, y compris l’aéroport. Bus possible pour éviter fatigue des enfants inutiles en milieu urbain.
Randos depuis Bodo;
JOUR 2: Rando de Keiservarden. Mise en jambe, découverte de la Norvège et des chemins peu évidents. Rencontre des Norvégiens éparpillés dans la nature et ce quelques soit l’âge. Cela fait du bien de ne pas passer pour des tortionnaires pour enfants, mais juste pour une famille qui découvre avec ses enfants les beautés de la nature nordique. En Norvège et encore plus dans les Lofoten, le style backpacker, hiker ou IntoTheWild est monnaie courante sans dévisagemment particulier.
JOUR 3: Rando côtière de Bodosjoen. Partie magnifique du littoral sur les rochers, puis un retour un peu trop urbain.
JOUR 4: Transfert par Ferry Bodo-Moskenes, puis Bus vers A. Découverte de A, charmant village de pécheurs reconvertit en village touristique…
Randos depuis A;
JOUR 5: Rando cabane de Munkebu. Belle montée progressive en découvrant 4 lacs les uns au-dessus des autres en gardant toujours la mer en vue ! Deux passages avec cordes lorsque dalle mouillée. De la rando alpine à moins de 300m d'altitude !
JOUR 6: Rando bateau Reinefjord - Bunes. Excellente journée multi activités. Très très dépaysant. A refaire, il aurait fallu monter en haut du Brunakseltinden avant d’aller à la plage.
JOUR 7: Rando lac de Agvatnet. Nous avons compliqué un peu le tour avec passages "sur le fil" à l'aller sur la rive Sud du lac. Très beau lac, sans les nuages joueurs, cela aurait été baignade.
JOUR 8: Transfert en bus de Moskenes vers Leknes puis vers Ballstad. Pique-nique à Leknes en bord de mer.
Randos depuis Ballstad;
JOUR 9: Rando de Kyllingdalen. Une excellente surprise à l'intérieur des terres (merci le site RL), très beau paysage de forêts, lacs... en rupture totale avec le reste des paysages et des autres profils de rando plus alpines.
JOUR 10: Rando côtière vers Brurstolsundet. A l'origine on voulait faire le sommet de Ballstadt, mais la météo humide a rendu la progression dans le chemin côtier très pénible (glissant, technique....) d'où une rando abrégée pour garder les enfants et les oreilles des parents en forme. Cela a permis de visiter le port, les pécheurs…
JOUR 11: Transfert en bus de Ballstad vers Leknes puis vers Kabelvag.
Depuis Kabelvag;
JOUR 12: Aquarium de Storvagan. Vaut le détour, beaucoup de faune à observer dans un bel endroit. Le chemin côtier permet d’y accéder de façon naturelle et sympathique.
JOUR 13: Rando de Tjeldbergtinden. Beau sommet en forme de tente surplombant Svolvaer et offrant une vue à 360° épargnée des nuages. Pente raide à l’Ouest mais quelle vue ! Aller et retour par le bord des divers petits lacs.
JOUR 14: Rando côtière de Storvagan et Orsvag. Pour apprendre aux enfants à trouver et choisir des traces au bord de beaux "fjords"
JOUR 15: Visite du Trollfjorden en bateau. Commercial et décalé du concept ‘seul dans la nature’ mais permet de découvrir les fjords depuis un petit bateau à l’équipage sympathique.
JOUR 16: Rando à Skrova island. Une superbe île aux plages turquoise à 30min de ferry de Svolvaer offrant des magnifiques randos sur une journée et un sommet à couper le souffle. Vaut le détour, peu de gens pensent à y aller (on était que nous 4 à descendre du ferry !), et c'est tant mieux pour les randonneurs hors parcours
JOUR 17: Kayak de mer dans la baie de Orsvagen. Guide de Lofoten Aktiv avec kayak bi-place prenant les familles sans licence de kayak (suffisamment rare en Norvège pour le souligner). Très très dépaysant (et oui encore je sais).
JOUR 18: Rando des lacs de Stor-Kongsvatnet. Excellent arrière-pays pour découvrir les tourbières et les terrains de jeu des collégiens-lycéens de Kabelvag (pas étonnant que les Norvégiens trustent les podiums en orientation et en combiné Nordique)
JOUR 19: 9m Whale ??? before Svolvaer-Bodo flight. En arrivant à l’aéroport plus de 4h avant le vol, le douanier m’explique que j’ai le temps (le reste des passagers n’arrivant que 20min avant décollage) et que dans le fjord à 500m, on peut observer une baleine de 9m. Mon anglais étant perfectible, j’imagine que j’ai mal compris et j’interprète qu’il me parle d’une rando sympa sur un chemin de 9m de large… Arrivé au dit fjord, on aperçoit un attroupement très Lofotonien (au moins 10 personnes sur 50m²) qui observe un bras de mer… et miracle, nous avons pu observer pendant 4h deux baleines qui avaient élues domicile derrière l'aéroport de Svolvaer. Moment magique qui relève des opportunités offertes par les contraintes des bus qui poussent à prendre son temps et à aller au contact des autres. Merci Dame Nature.
JOUR 20: Vols Bodo-Oslo-Francfort, puis retour en France avec les retrouvailles de la civilisation ultra urbanisée. Confrontation traumatisante des extrêmes en 1 journée : Hub aérien surchargé. Autoroute à 4 voies. Courses pour remplir le frigo dans un supermarché de plus de 50m² avec plus de 20 personnes dans le magasin. En moins de 24h, on passe des Bisounours à la Jungle Urbaine ! Vivement le prochain départ.

Mode d’hébergement

4 lieux retenus, 1 hôtel sur le continent puis 3 Rorbuers sur les îles :

Bodo : 2-3 jours sont intéressants pour rentrer dans le voyage, se familiariser avec la Norvège, randonner sur le continent et rencontrer facilement des locaux qui confirment la légende du Norvégien tourné vers la nature et le sport.

Lire la suite 15 jours au Lofoten avec enfants

Randonnées aux Lofoten entre amis - été 2014

Randonnées aux Lofoten entre amis
avec une météo de rêve - été 2014

 

Présentation

Pour commencer...un grand merci pour le site qui nous a permis de jouer au "tour opérateur" nous tout seul!!!!!
3 couples hauts-savoyards amateurs de randos....avec l'envie de changer de décor....nous voilà partis vendredi 30 mai!

Le voyage est un peu long. Avion, Genève-Copenhague, Copenhague-Oslo, Oslo-Bodo, location d'une grande voiture, nuit à Bodo (ville sans charme reconstruite suite au bombardement et ce jour là, temps froid et pluvieux...).

Le lendemain après-midi, ferry Bodo Moskenes (réservé auparavant par internet mais , ce n'était pas encore la pleine saison et il n'y avait aucun stress pour ceux qui n'avaient pas réservé).Une heure et quart de route et nous voilà à Gravdal samedi soir dans la charmante maison que nous avions loué (tout bien, rouge evidemment avec l'herbe sur le toit et ...les trolls sur l'étagère!!!!)

C'est parti!!! et... énorme coup de chance, nous avons eu une météo exceptionnelle toute la semaine (dans nos bagages bonnets, polaires, doudounes...inutiles...il nous aurait fallu shorts et casquettes...en fait il faut prévoir toutes options).
La pleine saison n'avait pas commencé...donc les paysages étaient rien que pour nous...du bonheur!

Photos et texte de Laurence Jacquot

Jour à jour

Dimanche, on commence tranquille rando 18 dans le sens Nusfjord-Nesland (tôt en saison donc l'entrée dans Nusfjord n'est pas encore payante...) Nusfjord est un village vraiment typique et charmant, la rando est tranquille mais peu dépaysante.

Lundi rando 7 le Munkan....extraordinaire... on va de découvertes en découvertes...des lacs à tous les étages, la mer toujours présente en toile de fond, le sommet (qu'on a pu atteindre facilement malgré une neige résiduelle) est un vrai bonheur, un paysage de haute montagne (à seulement 775m d'altitude avec la mer à nos pieds)

Mardi rando  1 ... kvalvika...une merveille... nos originaires de Bretagne ont même pris un petit bain à la plage de la baleine (d'après notre logeur l'eau était aux environs de 6°..). L'ascension du Ryten me semble incontournable car la vue y est à couper le souffle!

Mercredi cap vers le nord rando 31 Matmora. Départ trouvé grâce au point GPS, un portillon sans aucun panneau, on hésite ...par chance...grâce à ça, on découvre juste en face du départ un beau et gros phoque entrain de faire la star sur son rocher!!!
Allez on monte ,et rapidement, on surplombe un lagon d'une beauté à faire monter les larmes...on monte encore...on perd le chemin (trop à droite...pas assez attentifs aux cairns), donc une bonne partie de l'ascension bien exposée (alors que le chemin normal retrouvé au retour est tranquille). Le sommet est époustoufflant vue 360° (sommets enneigés, mer, lagons, lacs......)

Jeudi plus cool, rando 28 plateau de Ballstadheia, magnifique vue et super redescente avec vue sur des ilots entourés d'un camaieu de turquoise, outremer, ...

Vendredi, bateau depuis Reine (magnifique village) vers Vinstad . Nous pensions être avec une horde de touristes... et bien non...encore seuls...  
Le bateau est plutôt une navette (bon marché) pour les rares habitants du fond du fjord.Une petite heure de marche pour atteindre la belle plage de Bunes. Les horaires du bateau ne sont pas très clairs...ce qui nous a valu un petit stress...nous avons bien cru devoir passer la nuit au bout du bout du monde...quel soulagement de voir arriver un bateau à 22 heures!!!

Samedi...dernier jour...il faut se rapprocher de Moskenes pour reprendre le ferry. Impératif de prendre de la marge...En effet, une seule route aux Lofoten... en travaux...donc... fermeture assez fréquente...2heures ou plus.... on a eu aussi le même problème pour un rocher tombé sur la route...avant de s'embarquer visite de A (avec un point dessus), magnifique mais il faut réussir à eviter les cars de touristes...

Photos du séjour

(Cliquez pour agrandir les photos)

Notre maison était vraiment chaleureuse, nous avons eu la chance d'avoir des voisins pêcheurs qui ont péchés pour nous de délicieux cabillauds, notre maison était au soleil 24 heures sur 24!!!! repas le soir sur la terrasse...le linge qui séche la nuit au soleil de minuit...Quand on ne regarde pas l'heure, on a vite fait de se mettre à table à 11heures le soir...il faut se motiver pour aller se coucher (dans ces maisons qui sont toutes sans volets) et se forcer à fermer les yeux!!!!!

Les habitants sont très sympatiques et aiment parler, ils parlent tous très bien l'anglais.
Que du positif!!! On reviendra (déjà repéré sur ski tour les topos ski de rando...à faire en avril??? en espérant voir alors une aurore boréale....)

Traversée Nord-Sud des Lofoten

Traversée Nord-Sud des Lofoten (9 jours)

Présentation

Je m’appelle Geoffroy, j’ai 29 ans et suis passionné de grands espaces. Voilà bientôt 10 ans que je pratique le trek en autonomie ou en semi-autonomie. Et depuis quelques années, le projet d’une traversée à pieds et en solo, quelque part où l’on trouve de la montagne, hantait mon esprit. Alors cette année, lorsque je suis tombé par hasard sur une galerie photos des Lofoten (page facebook de Journal du Trek et/ou de Terres d’Aventures), pendant les mois de février/mars derniers, mon sang n’a fait qu’un tour : cela correspondait parfaitement à mes aspirations !
J’ai donc commencé par me renseigner, acheter les cartes au 1/50000ème, à faire des recherches sur internet… jusqu’à ce que je découvre ce site formidable, entièrement gratuit : Rando-Lofoten.net. J’ai ainsi pu bénéficier, en posant des questions sur le forum, des réponses avisées et professionnelles de David et Magdalena, les deux administrateurs du site (société Exploranor), qui vivent sur place la moitié de l’année depuis près de 12 ans. J’ai finalement pris mes billets d’avion et suis parti du 18 juillet au 2 août 2013. Encore quelques préparatifs, et j’étais fin prêt.
La réactivité des administrateurs du site, ainsi que la qualité de leurs réponses, ont énormément facilité la préparation de ma traversée des Lofoten.  D’ailleurs, je dis « ma » traversée, mais ce n’est pas tout à fait juste. En effet, je me suis appuyé à 80% sur le trajet proposé par David et Magdalena, que je n’ai finalement que très peu modifié. Toutefois, j’entrevois désormais quelques pistes d’amélioration du parcours, que je proposerais dans un futur proche (après avoir vérifié auprès des personnes compétentes que « ça passe » !).
La traversée se terminant à Sorvagen, où se situent les Rorbus exploités par David et Magdalena dans le cadre de leur activité avec Exploranor, j’ai ainsi pu les rencontrer en vrai, ainsi que les accompagnateurs présents pour encadrer les groupes. J’en profite pour glisser ici mes remerciements et mes salutations à toute cette équipe, avec qui j’ai partagé de très beaux moments !
De mon côté, je m’étais engagé à faire un retour de terrain sur cette traversée des Lofoten. Autant pour moi, d’ailleurs, que pour le site ! Pour moi en effet, car j’avais là une très belle occasion d’immortaliser ce magnifique voyage ! Et pour le site, parce qu’il est conçu comme un espace de partage que j’avais à cœur de mettre toutes ces informations à disposition. Ainsi, dans un avenir proche, vous trouverez sur le site Rando-Lofoten, qui aura la gentillesse d’héberger tout cela : le récit et la fiche technique détaillée de la traversée, les pistes d’optimisation et variantes envisageables, peut être un montage vidéo (si je réussis à le faire !).
Cependant, tout ça demande pas mal de travail, et il ne s’agit pas de mon activité principale ! Pour vous faire patienter un petit peu, nous avons souhaité avec David et Magdalena partager avec vous un premier avant goût de mon retour de terrain. Nous ne parlerons, humblement, que d’une mise en bouche ! La suite arrivera bientôt, je m’y engage.

Vous trouverez donc ici un premier descriptif du parcours (pour les supports cartographiques, voir directement les références des cartes sur le site), ainsi que mes impressions « à chaud » et « en vrac » sur ce parcours. Ainsi, sans dévoiler plus avant le récit complet de la traversée, qui sera mis en ligne prochainement, je profite de l’occasion pour vous livrer quelques informations essentielles, pour qui souhaiterait s’aventurer aux Lofoten, disséminées sans véritable cohérence : les caractéristiques du terrain et leurs incidences, la nature facétieuse des sentiers, les impératifs techniques induits par une telle traversée, quelques renseignements pratiques, et évidemment, quelques unes de mes impressions sur ce parcours (les plus marquantes).
Je précise que l’hypothèse de départ est la suivante : l’arrivée à Svolvaer correspond le jour 1, la traversée débutant le lendemain, jusqu’au jour 10 ou 11 (en fonction de la variante du jour 10).  

Bonne lecture, et surtout, je l’espère : bon voyage !

Le Jour à jour

(Le descriptif du parcours, la fiche technique, sera un peu plus détaillée et accompagnée des cartes avec les tracés).

JOUR 1
Descriptif : Arrivée à Svolvaer à 17h56. Les magasins ferment à 23 heures : parfait pour le ravitaillement directement sur place. Il y a des distributeurs en ville (peu courant aux Lofoten).
Bivouac : camping de Sandsletta
Ravitaillement : de préférence à Svolvaer
Logistique : La traversée démarre à Delp, au nord de Matmora. Idéalement, il faut réussir à atteindre le camping de Sandsletta (je l’ai fait en stop). On peut alors demander à Beate (la gérante du camping) si elle connaît quelqu’un qui va du côté de Delp le lendemain matin (elle me l’a proposé quand j’y étais).
Variante possible : dormir à Svolvaer et prendre le bus vers Laukvik depuis la place du marché (ligne 18-733 en été du moins).


 JOUR 2
Itinéraire : De laukvik aller à Delp – Ascension Matmora – Descente sur Sandsletta – Bivouac à Haugen si possible sinon entre Sandsletta et Haugen
Descriptif : Belle étape de montagne (crête, sommet, lac, forêts et fjords). Depuis Delp, au nord de Austvagoya, on monte plein sud sur l’arrête de Matmora (788 mètres), jusqu’au sommet. La descente s’effectue alors par le lac de Rangeldalsvatnet. Puis il y a une petite portion routière pour arriver au camping de Sandsletta (route peu passante).
Bivouac : camping de Sandsletta (compter 80 ou 90 Kr pour une tente).
Durée / Difficulté : compter 6 heures pour cette étape (ou 7 en tablant large). Pas de difficulté technique. 800 mètres positifs environ.
Ravitaillement : Au camping de Sandsletta (pain, fromage, un petit peu de charcuterie). Il est aussi possible d’y prendre le petit déjeuner.
Logistique : RAS mon capitaine.


Lire la suite : Traversée Nord-Sud des Lofoten

Copyright et droit d'auteur

Toute représentation totale ou partielle de ce site ou son contenu (structure générale, textes, sons, logos, images animées ou non), par quelque procédé que ce soit, sans autorisation préalable et expresse auprès des auteurs de Rando-Lofoten, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par le code de la propriété intellectuelle. Tous les textes du site ont été déposées auprès de la SDGL.