Maritt

Maritt est une Norvégienne originaire des Lofoten, elle une des dix associés qui ont investi ensemble et lancé le restaurant «Maren-Anna » en 2011. Elle fait partie des trois associés travaillant dans le restaurant, avec Aneth la chef cuisinière et Trond qui travaille au bar.

Rando-Lofoten : Tu travailles depuis le départ à « Maren Anna », comment tout cela a-t ’il commencé ?

Maritt : Le restaurant a ouvert en juillet 2003, ça va donc faire la onzième saison cette année. Avant cela j’ai travaillé pendant 21 ans à la Poste, au départ à Sørvågen, puis à Reine, ensuite à Ramberg – sur l’île de Flakstad -,  je me déplaçais au fur et à mesure que les bureaux de postes fermaient.

C’est le cas partout dans le pays d’ailleurs.  Le prochain « arrêt » était Leknes, et je me suis dit que c’était trop loin de conduire tous les jours de Sørvågen à Leknes (75 kms aller, soit 1 h 20 en voiture). Ce projet de restaurant est alors apparu au moment propice. Aneth, qui est le chef du restaurant et quelques autres personnes ont eu cette idée, et ils m’ont demandé si je voulais me joindre à eux. Ce que j’ai fait. Ce  bâtiment, avant de devenir le « Maren Anna », servait à stocker du vieux matériel de pêche.

 

R-L : Est-ce que le restaurant a tout de suite marché ?

M : Oui, cela a plutôt bien marché dès le début, car nous avons ouvert au milieu de la saison touristique, en juillet, il y avait donc pas mal de touristes étrangers et norvégiens. Pour ce qui est des habitants de Sørvågen, c’est différent, ils ne sont pas venus dès le départ. On pense qu’ils étaient un peu intimidés et ne savaient pas vraiment s’ils pouvaient simplement venir en anorak et avec leurs chaussures de randonnée. Aujourd’hui ils savent qu’ils peuvent venir tels qu’ils sont.

R-L: Que mange-t-on au “Maren Anna”?

M : Nos plats tournent  essentiellement autour du poisson pêché aux Lofoten et aussi autour de la viande de baleine, qui est une tradition locale. Aneth voulait servir une cuisine locale mais un peu revisitée. Sa mère vient des Lofoten et son père est un Suédois d’origine indienne. Elle n’est donc pas effrayée de mélanger les saveurs et d’inventer de nouvelles choses. Bien sûr nous servons aussi des plats plus « classiques » à base de bœuf, de poulet, etc.

R-L: Pourquoi avez-vous autant de personnes d’origines diverses travaillant chez vous?

M : Il est très difficile de trouver des locaux, des Norvégiens pour faire ce travail, car ils veulent avoir un poste sur toute l’année. Nous n’avons pas vraiment cherché qui que ce soit, à vrai dire les gens viennent avant tout vers nous. Chaque année, il y a une nouvelle personne qui se présente au restaurant, on l’embauche, et il devient un des nôtres. Les étrangers viennent ici pour le travail avant tout. Ils travaillent pendant la saison, soit 4 mois, et repartent ensuite chez eux, puis reviennent travailler l’été suivant. Ce mélange international nous apporte beaucoup, je les trouve tous exceptionnels. C’est fantastique de pouvoir travailler avec eux et ils sont très professionnels. Si pour une occasion spéciale il leur faut travailler six heures de plus un jour, ils répondent toujours présents. Ils sont là parce qu’ils veulent travailler et je crois qu’ils sont contents, c’est l’impression que j’ai. Nous avons même un serveur de Tenerife, alors que les Canaries ont des milliers de restaurants et donc beaucoup de travail pour les serveurs, c’est chez nous qu’il revient en été.

R-L : Qu'y a-t ‘il de si remarquable aux Lofoten ?

Les Lofoten sont un endroit spécial, je suis née ici, et je trouve que c’est fantastique d’y vivre. La grande différence avec le reste de la Norvège, ce sont les montagnes qui sont très abruptes et à seulement une heure de conduite de Sørvågen il y a des plaines avec des fermes. En fait on a tout aux Lofoten. C’est la Norvège en miniature. Il y a seulement quelques heures de conduite de bout en bout de l’archipel, mais on y trouve tous les types de paysages possibles. J’aime beaucoup aller dans la nature, j’essaie de quitter le bord de route deux à trois fois par semaine pour m’enfoncer dans la nature que ce soit pour faire une balade ou pour faire un tour de bateau. J’adore cet endroit ! Ce qui est bizarre, c’est où que j’aille en vacances, et j’essaie de visiter de endroits différents, que ce soit la Turquie, ou la Grèce par exemple, je me retrouve au final toujours dans des endroits où il y a la mer et des bateau de pêche et qui me rappellent d’une certaine façon les Lofoten. Je suis vite nostalgique (rires).

steak baleine

Steak de baleine et légumes croquants servis au Maren Anna

photo d'Anette Bjørnsen

 

 

 

Retour Interviews

Copyright et droit d'auteur

Toute représentation totale ou partielle de ce site ou son contenu (structure générale, textes, sons, logos, images animées ou non), par quelque procédé que ce soit, sans autorisation préalable et expresse auprès des auteurs de Rando-Lofoten, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par le code de la propriété intellectuelle. Tous les textes du site ont été déposées auprès de la SDGL.